[Réflexion] Accepter ou non les Late Pledges ?

Aujourd’hui, la plupart des projets qui utilisent un Pledge Manager acceptent les Late Pledges aux même conditions que lors de la campagne. Cette pratique offre de nombreux avantages pour le créateur, entre autre de compenser le “no question asked refund”, qui va généralement de paire avec ce type de campagne, et qui peut parfois générer un nombre assez important d’annulations pour les projets à date de livraison lointaine (plus encore si il y a des retards). Mais ne nous voilons pas les yeux, l’objectif principal des porteurs reste bien de ratisser plus large, et d’aller chercher de nouveaux backers en dehors de la période de 20 à 30 jours que représente la campagne.

Remarques sur les politiques de remboursement

Actuellement, la politique de remboursement officielle de Kickstarter est simple : une fois débité, le montant versé au porteur pour son projet est acquis, il n’est fait nulle-part mention d’une possibilité de remboursement.

En pratique néanmoins, il existe une variété assez large de politiques des porteurs de projets. On retrouve principalement : la politique de base du “pas de remboursement”, le remboursement sans frais pendant 60 jours (période où il est possible pour le porteur de rembourser sans frais), le remboursement jusqu’à la fin du Pledge Manager, le remboursement jusqu’à l’expédition, voire le “satisfait ou remboursé 30 jours” après réception. Le choix appartenant uniquement au porteur de projet, et il peut aussi définir des clauses particulières. Il n’y a pas réellement de règles établies.

Si le sujet vous intéresse, je pourrai faire un billet sur ces divers types de remboursement, leurs avantages et inconvénients de mon point de vue.

Aujourd’hui, on rencontre principalement 3 types d’ouvertures aux Late Pledges : réservée à ceux qui ont au moins pledgé $1 pendant la campagne (et pourront donc augmenter leur contribution), ouverte à tous au moment du PledgeMmanager (Conan par exemple) et, enfin, ouverte à tous dès la fin de la campagne (les campagnes Cool Mini Or Not, par exemple)

Alors pourquoi les refuser ? C’est tout bénéfice, non ?

Si les avantages sautent aux yeux, il ne faut tout de même pas négliger les inconvénients d’une politique de Late Pledges, tant sur la campagne concernée qu’à l’avenir, sur les suivantes.

En effet, le risque majeur de ce type d’annonce dès le début de la campagne est qu’un nombre important de backers reporte sa décision de pledge au moment du Pledge Manager. C’est à dire dans plusieurs mois, quand il aura une visibilité accrue du projet, mais en conservant les même avantages que les backers qui auront participé à la campagne.
Dans l’absolu, on pourrait penser que pour le porteur de projet cela ne change pas grand chose. Mais entre-temps, d’autres projets seront apparus et le buzz autour de sa campagne sera retombé au profit d’autres plus à la mode, et il risque donc de tout simplement perdre ces pledges.

Le deuxième inconvénient, à mon avis bien plus dommageable, est que l’on aura pas pendant la campagne tous ces pledges qui aurait aidé à la dynamique et participé au phénomène d’emballement que l’on cherche à obtenir. C’est surtout ce deuxième point qui pourrait devenir problématique si, à terme, de nombreux backers attendent systématiquement le Pledge Manager pour décider de participer ou non à une campagne.

Et si le Late Pledge n’était pas un pledge comme les autres ?

Une solution alternative, pas encore vraiment explorée par les gros projets (ni les petits d’ailleurs), est de dire que le Late Pledge est différend du pledge classique qui était disponible pendant la campagne. Etant donné que je crois peu à la possibilité d’avoir un contenu différend, je pense qu’il faut dans ce cas là s’orienter vers une différence sur le tarif, avec un Late Pledge disponible à un tarif “pré-commande”, qui soit situé entre le tarif de la campagne et le tarif boutique.

J’ai assez peu d’exemples qui me viennent à l’esprit, à part MGC et la campagne “MERCS Recon” pour laquelle tout ceux qui n’avaient pas pris au minimum un pledge avec du contenu (excluant donc les pledges à $1) pendant la campagne ne bénéficiaient pas d’une remise sur les frais de port. Ils payaient donc une quinzaine de dollars supplémentaires, ce qui sur un pledge autour de $120 était tout de même significatif.

Un autre exemple est Stonemaier Games qui, une fois la campagne terminée, passe en précommande sur son site à un tarif avantageux par rapport au MRSP, mais bien moins que celui disponible pendant la campagne Kickstarter (on peut voir la pratique sur Scythe, avec le lien disponible pour les pré-commandes sur la boutique de SMG, mais à un tarif bien moins avantageux que lors de la campagne).

A lire ailleurs
Je vous conseilles de lire aussi (en anglais) une excellente réflexion de Jamey Stegmaier le sujet “No, We Don’t Use a Pledge Manager”.

Alors on les refuse ?

Pour moi la solution idéale, si tant est qu’il en existe une vraiment “idéale”, est de maintenir le flou sur l’ouverture du Pledge Manager, y compris pour les pledges à $1, le plus longtemps possible et au moins jusqu’à la dernière semaine de la campagne.

A ce moment, suivant le succès de celle-ci (et la stratégie long terme du porteur de projet pour son produit), il sera temps de prendre une décision vis à vis de ces Late Pledges. Si la campagne est un franc succès, très largement au dessus des attentes du porteur de projet, peut-être vaudra-t-il mieux totalement s’en passer et se dire que le reste de la vie du produit sera en boutique. Si, par contre, la campagne est financée mais représente un semi échec et que ces pledges supplémentaires s’avèrent importants pour mener sereinement le projet à bien,  alors là il sera temps de préciser que les Late Pledges seront ouverts suivant des conditions qu’il suffira de préciser.

Cette solution du NI-NI permet de garder la main sur sa campagne, et de ne décider qu’au moment clé de la stratégie retenue. Je suis absolument convaincu que lors de la gestion d’une campagne Kickstarter, le porteur de projet doit garder le contrôle sur un maximum d’éléments pour pouvoir adapter sa stratégie à la réalité de son déroulement. Les Late Pledges ne sont peut être pas l’élément le plus important, mais il est si simple de garder le contrôle dessus qu’il serait vraiment dommage de s’en priver (et de risquer de regretter au final des décisions un peu hâtives de début de campagne…)

Et vous ? Que ce soit en tant que backer ou porteur de projet… Vous avez un avis sur l’acceptation ou non des Late Pledges ?

7 thoughts on “[Réflexion] Accepter ou non les Late Pledges ?

  1. Ce que je note en tant que backer, c’est que ces derniers mois les conditions de ces Late Pledge font souvent pas mal parler (commentaires KS ou Forums)

    D’autant plus sur les gros projets avec délais long et/ou retard (Conan par exemple dernièrement) ou du coup la sensation « d’injustice » est renforcée entre celui qui a pledgé pendant la campagne, en prenant des « risques » et en faisant le succès de la campagne et celui qui se pointe la fleur au fusil x mois après et qui n’a juste qu’a poser sa précommande en quelque sorte.

    Après comme souvent, c’est potentiellement une minorité qui s’exprime seulement, je ne sais vraiment pas comment cela est perçu sur la masse, pour ma part ça ne me choque pas outre mesure si cela permet au porteur du projet d’amortir des départ (via une politique de remboursement généreuse) ou de sécuriser l’avenir de la boite.

    Mais je pencherais quand même dans la plupart des cas vers un pledge légèrement moins attrayant avec un « malus » coté $ quel que soit sa présentation.

  2. Comme Crash, j’ai l’impression que les Late Pledge sont de plus en plus mal perçus par les habitués de KS. Cela peut sembler relativement anodin, les gros pledgers compulsifs n’étant pas si nombreux au final. mais ce sont ceux qui s’expriment le plus dans les forums et leurs commentaires peuvent au final avoir une influence néfaste à un projet donné.

    Je crois aussi que pour satisfaire tout le monde, le porteur qui se voit dans l’obligation de permettre les Late Pledge (ou qui simplement à envie de le faire) devrait les rendre moins avantageux que pour les pledgers de la campagne. Il y aurait, j’en suis sûr, beaucoup moins de récriminations de la part des pledgers de la campagne et ceux qui auront raté celle-ci peuvent tout de même se rattraper à un tarif intéressant.

  3. Même si cette réflexion était plus basée sur une discussion que j’ai eu avec un éditeur sur le risque de glissement des backers vers le “late”, j’ai aussi le sentiment que sur les forums et dans les commentaires, sans que ce soit encore une grogne, on sent monter une petite tension sur le sujet…

  4. Idem pour moi Le late pledge ok si tu n’as pas la même chose que pendant la campagne. Donc si ks exclue par exemple tu ne les as plus tu as que les SG non exclusif par exemple mais si les late pledge continuent d’augmenter et que j’ai linfo avant la campagne je finirai aussi par attendre sur certains projet.

    1. Proposer le Late pledge:
      Avantage: attirer des retardataires et permettre d’améliorer nettement le gain car il n’y a pas de SG à offrir en plus.
      Inconvénient: réduire le dynamisme de la campagne.

      Donc pour un petit projet il vaut mieux ne pas annoncer qu’il y aura un late pledge mais en cas de succès qui se dirige au delà des objéctif et donc pour éviter de devoir dire, c’est le dernier SG, ne pas hésiter à annoncer un Late pledge…

  5. En exemple de grosses campagnes avec un Late Pledge « pas comme les autres » tu manquais d’exemple mais il y a Mare Nostrum avec un Late Pledge $5 plus cher que pendant la campagne KS (et beaucoup moins d’options de rewards différentes aussi).
    Ça me semble la meilleure solution à mon avis, le tarif légèrement plus cher en late pledge, les backers ont toujours l’impression d’être privilégié mais le porteur peut quand même rameuter un peu plus derrière.
    Après je ne sais pas si $5 est le tarif optimal.

    1. Ah je ne me souvenais absolument pas qu’ils étaient plus chers! C’est un très bon exemple en effet.
      Avec $5 ça faisait quasi 10% c’est quand même significatif je trouve… quand a l’optimum comme pour les EB je pense qu’il se trouvera à coups de tâtonnements…

Laisser un commentaire