[Analyse] Dropfleet Commander – Pourquoi ça marche ?

Campagne KS Suivi Kicktraq

Si on regarde cette campagne à travers les filtres habituels, on se rend vite compte qu’en réalité elle brutalise à peu près tous les codes établis d’une campagne Kickstarter réussie : des SG qui débloquent des addons et à peine visibles sur la page, très peu d’infos sur le gameplay, un pledge “conseillé” qui dépasse les $150… Et pourtant, à l’instant où j’écris cet article, à savoir au bout de seulement quatre jours de campagne, ils ont déjà levé près de 250k£, soit plus de $375k !

Alors comment est ce possible ? En fait, en tout premier lieu, on est en plein dans une campagne de précommande pour un jeu de figurine, un petit peu comme Mantic et ses campagnes pour Kings of War ou Warpath. On a donc à faire à un éditeur établi, avec un jeu qui possède une base importante de joueurs habitués à dépenser des sommes assez importante en boutique, et qui nous propose une évolution ou des extensions à un prix attractif.

Dans le cas de Dropfleet Commander, les principaux leviers utilisés que je vois sur cette campagne et qui font que malgré un non respect des codes elle s’en sort plus que bien sont principalement:

Un nouveau jeu, complémentaire de l’existant, mais avec une société et une équipe inchangée, et ayant fait ses preuves (avec entre autre des anciens de Games Workshop). 

Tout est axé sur les illustrations et les rendus. Clairement, leur capacité à faire un jeu ou a le fabriquer n’est pas remise en cause vu qu’ils s’adressent en priorité à leur base de joueurs, ils peuvent donc se concentrer sur la part de rêve de leur KS.

Une offre tarifaire attractive. Vu qu’il est sûr que le tout finira en boutique, les quelques SG offerts, même si ils sont peut nombreux, ont tout de suite de la “valeur” pour ceux qui étaient certains d’acheter le jeu en boutique.

Un marché ultra-core. Comme par exemple pour les gros Jeux de Rôles qui sont passés par Kickstarter, on vise vraiment une micro-niche qui aura tellement peu de projets proposés sur la plateforme que, si elle est intéressée, elle prendra le temps de détailler le contenu de l’offre, même si il manque de clarté.

Un marché qui se prête bien au déblocage d’addons, même si j’ai peu de données j’ai vraiment le sentiment que, pour ce type de joueurs “figurinistes”, le fait d’avoir une nouvelle figurine (vaisseau ici) débloquée et disponible à l’achat est vraiment ressenti comme un plus, ce qui n’est que rarement le cas dans les KS Tabletop classiques… Mais ce point reste vraiment une sensation, et est donc peut être inexact.

Pour conclure, je dirais que clairement cela peut marcher (la preuve ici), et qu’à mon avis cela aurait aussi fonctionné correctement (même si probablement un peu moins bien) en faisant directement une pré-vente sur leur site. Le seul réel intérêt de Kickstarter pour eux étant d’offrir de la visibilité “rapide” auprès leur base installée, et que l’emballement attire d’autres backers qui auraient peut être attendus une sortie boutique ou seraient sinon passés à côté du jeu.

6 thoughts on “[Analyse] Dropfleet Commander – Pourquoi ça marche ?

    1. Au contraire, je ferais même probablement de même pour les projets en euros. L’idée est que la devise parle assez peu, et on ne voit pas en un clin d’oeil le montant du pledge par rapport aux codes habituels, ni ne se rend compte que 275k£, en fait c’est presque $400k 😉

  1. Un avis de figuriniste vétéran sur ce sujet. La campagne a très bien marché car le produit était bien calibré et arrivait à un très bon moment dans le secteur. GW a laissé tomber BFG qui était un jeu référence en matière de wargame spatial et Spartan Games n’a pas su convaincre avec sa gamme Firestorm (règles moyennes, manque de suivi de leurs jeux précédents, etc). Du coup, le secteur du wargame spatial avec figurines était à prendre. Il y a bien X-wing (et Armada) mais ce n’est pas tout à fait le même type de produit (pas de modélisme, plus « grand public »). Ils ont donc comblé un trou dans le secteur du wargame avec figurines.

    Deuxième point fort, leurs figurines sont belles, très réussies, les avis étaient unanimes dans la communauté des « figurinistes wargameux ». Et çà joue énormément dans ce secteur, plus encore que chez les jdp-istes. Il existe pas de figurinistes joueurs qui disent « je prend pour le fig, même si les règles sont nulles, je recyclerai les fig ». Osprey l’a très bien compris en sortant des systèmes de jeux sans fig mais permettant le recyclage d’autres gammes.

    Dernier point : les SG débloquant des add ne sont pas spécialement appréciés mais la communauté des figurinistes est bien plus « tolérante » vis-à-vis des producteurs que celle des joueurs (non-figurinistes donc). Des choses qui provoquent des tsunamis de topics sur TT donnent juste lieu à quelques grognements chez les figurinistes. On peut sans doute faire l’hypothèse que nous sommes plus habitués à être « malmenés » par les producteurs (GW est maître dans l’art et çà reste le mètre-étalon du secteur) et donc les boulettes sont plus facilement tolérées. Je crois que cela vient aussi d’une offre bien plus large dans le jeu que dans la figurine. Quand l’offre est ultra-large, c’est au producteur de chouchouter le client pour ne pas qu’il se barre ailleurs. Quand l’offre est réduite, le client fera plus de concessions pour assouvir sa passion.

    1. Merci pour les compléments, je n’avait pas la vue macro de ce marché 🙂

      Pour les SG qui débloquent des addons j’ai quand même l’impression aussi que pour un figuriniste avoir une fig ou une sculpt ou carrément une faction de plus à de la valeur, même si c’est pour avoir le droit de l’acheter… Et peut être un peu plus de réalisme sur ce marché de niche quand même où amortir un moule, même au prix élevé des figs, est quand même plus dur que pour un jds 🙂 même si je rejoins aussi un peut ton avis sur ce vout la (plus en mode complément d’avis quoi..)

      1. De rien pour l’avis 🙂

        Et oui pour le « plus de réalisme ». Globalement, la communauté des figurinistes, du moins la part significative de vétérans ayant les moyens d’assouvir leur coûteuse passion, dispose d’une bonne connaissance des processus de production et des coûts. Les différences de coûts de matériaux sont par exemple bien connues (petits quantités = métal ou résine, très gros volumes = plastique). Dans le milieu du jeu classique, j’ai le sentiment qu’une majorité de clients sont de type « madame michou » et n’ont pas la moindre idée du processus de fabrication de leur produit.

        Dernier élément que j’avais oublié, les figurinistes sont habitués à payer cher, ce hobby ayant toujours été coûteux (une armée GW pour W40k c’est facilement 500€ d’investissement). Ils sont donc (un peu) moins gourmands que les joueurs classiques concernant les KS. Au passage, je trouve que certains joueurs « tout court » commencent à se comporter en enfant (trop) gâtés vis-à-vis des KS mais c’est un autre débat 😉

        La mentalité des figurinistes est ce qui permet à de petites boîtes comme Alchemist (pour le jeu Alkemy) de faire des petits KS autour de 20K avec 5 figurines résine offertes sur une pledge à 60€. Ce genre de « deal » ferait pousser des hauts cris à pas mal de joueurs qui estimeraient « ne pas en avoir pour leurs sous ». Sauf quand l’on sait que les mêmes fig coûteront 10€ pièce en boutique 🙂

Laisser un commentaire